Avec la réforme du BTS Analyses de Biologie Médicale le déroulement des stages et leur évaluation ont été modifiés. Cette note est destinée aux étudiants, aux professeurs et aux Maîtres de stages en milieu professionnel.

Les grilles d'évaluations des stages mentionnant les diverses compéteces évaluées sont disponibles dans la rubrique Télécharger > BTS Analyses de Biologie Médicale.

  

1. Objectifs

1.1. Connaissance du milieu professionnel

Le futur technicien doit appréhender au cours de ses périodes de stage les différents types d’organisation du travail au
laboratoire. Cette approche concerne aussi bien les laboratoires de ville que les laboratoires hospitaliers (ou structures
équivalentes en établissement de santé). Ceci implique par conséquent que chaque étudiant effectue au moins une période de
stage dans chacun de ces laboratoires. Les notions transversales concernant la sécurité et l’hygiène (notamment hospitalière)
feront l’objet d’une attention particulière.
L’étude de l’organisation du travail nécessite de bien connaître les pratiques quotidiennes au laboratoire. Celles-ci regroupent
l’accueil du patient, la réalisation ou la réception du prélèvement, l’enregistrement des dossiers, les étapes de la réalisation
technique des analyses et les démarches qualité mises en oeuvre tout au long du cheminement. L’ensemble de la chaîne, depuis
l’accueil du patient jusqu’à la remise des résultats, apparaît plus facile à appréhender dans sa globalité dans un laboratoire de
ville. Cette étude est donc un objectif essentiel du stage prévu dans ce type de laboratoire et devra pour cette raison être
abordée dans le rapport élaboré par le candidat pour l’épreuve de soutenance de rapport de stage.

1.2. Consolidation des savoirs et savoir-faire

Les périodes de stage doivent permettre aux étudiants :
- d’appliquer et compléter, en tenant compte des spécificités du contexte, les connaissances et savoir faire acquis en
établissement de formation ;
- d’effectuer un travail difficilement réalisable en établissement de formation pour diverses raisons : coût du matériel et des
réactifs, sécurité, prélèvements ou micro-organismes peu fréquents.
Trois axes seront plus particulièrement développés :
- le travail sur un automate (de biochimie, d’immuno-analyse ou d’hématologie) ;
- l’étude de l’ensemble des spécialités dans le cadre des analyses de routine d’un laboratoire de ville (biochimie,
microbiologie, hématologie, immunologie) en relation avec la connaissance de l’organisation du travail ;
- la découverte d’un plateau technique spécialisé (parasitologie, immuno-radiologie, génétique, anatomopathologie, toxicopharmacologie…)
dans le secteur hospitalier ou dans un établissement de santé équivalent. [Note: exemple: laboratoire Alphabio ou EFS sur Marseille]

2. Modalités d’organisation

La durée totale des stages est de douze semaines. Un professeur tuteur est chargé d’assurer le suivi et l’encadrement de chaque
étudiant pendant ses différents stages.

2.1 Première année

Ce stage d’une durée de sept semaines débute fin mai. Un seul terrain de stage est exploré.
Les objectifs de ce stage ont été définis précédemment.
Dans le cadre d’un stage en laboratoire de ville, le travail sur automate et l’étude des activités de routine seront privilégiés.
En laboratoire hospitalier (ou structure équivalente dans un établissement de soins), le travail sur automate est également un
objectif prioritaire de la formation. La découverte de la diversité du plateau technique de ce type de structure, la mise en oeuvre
d’analyses difficiles à réaliser en établissement scolaire sont également envisagées.

2.2 Seconde année

Ce stage d’une durée de cinq semaines est effectué au cours du deuxième trimestre. Une semaine est obligatoirement prise sur
le temps des vacances scolaires d’hiver ou de printemps.
Ce stage est effectué dans un laboratoire de ville dans le cas d’un stage de première année réalisé en milieu hospitalier (ou
structure équivalente). Il a lieu en secteur hospitalier dans le cas contraire. Les objectifs visés étant identiques à ceux du stage
de première année, le but de cette seconde période est de compléter la formation.
Les candidats redoublant leur seconde année sont tenus de refaire ce stage.

2.3. Encadrement du stagiaire

Un professeur tuteur désigné par l'équipe pédagogique est chargé d'assurer le suivi et l'encadrement de chaque étudiant pendant
ses différents stages. Si la recherche d'un terrain de stage est de la responsabilité de chaque étudiant, le professeur tuteur veille
à l'équilibre des différentes périodes de formation. Il est ainsi le garant de l'alternance « structure hospitalière (ou équivalente)
– laboratoire de ville » et du respect des contenus de la formation selon les trois axes précités. Pour ce faire, une étroite
collaboration avec les maîtres de stage est nécessaire. Elle prend la forme de visites sur le terrain qui permettent d'apprécier le
travail effectué et l'implication de l'étudiant.
Une fiche d'évaluation pour chacun des deux stages est renseignée conjointement par le professeur tuteur et le maître de stage.
Elle est assortie d'une note chiffrée prise en compte pour l'examen.
Le professeur tuteur a ainsi un rôle important dans l'accompagnement du stagiaire ; il conseille utilement l'étudiant lors des
phases importantes : choix des terrains de stage, choix de la problématique à développer dans le cadre du rapport. Sur ce
dernier point, son intervention permet de guider l'étudiant pour éviter les dérives (thème trop ambitieux, trop pointu ou trop
vaste par exemple). En aucun cas il n'intervient dans la phase de rédaction ou de correction du rapport.
Concernant l'épreuve orale, les légitimes conseils en communication ne doivent en aucun cas prendre la forme d'un « bachotage » de l'épreuve.

3. Modalités d'examen et de soutenance

3.1 Contenu de l’épreuve

L’épreuve consiste en une soutenance orale prenant appui sur un rapport écrit. [Note de précision: L'utilisation d'une présentation sous forme Powerpoint ou OpenOffice est fortement recommandée] 
L’étudiant doit dans un premier temps présenter avec concision ses différents lieux de stage en dégageant les aspects essentiels
de l’organisation du travail et de la démarche qualité.
Il définit dans un deuxième temps une problématique en relation avec les activités pratiques qu’il a réalisées.
Cette problématique peut prendre appui sur un support purement biologique (une pathologie…) ou sur un aspect plus technique ou technologique (comparaison d’automates…).
Le travail effectué dans le cadre du thème retenu, les résultats obtenus, les conclusions et les prolongements à envisager sont
présentés au cours d’un exposé suivi d’un entretien avec le jury.
[Note de précision: la problématique présentée le jour de l'examen peut être celle du stage de 1ère année ou celle du stage de 2ème année. Dans de rares cas, si la problématique a des aspects communs entre les 2 années, il sera possible de concilier les travaux des 2 stages dans le rapport qui sera soutenu.  Ce pourra être le cas, par exemple, d'une étude comparée de techniques (ex: identification des Staphylocoques par techniques classiques en labo de ville VS identification des Staphylocoques par biologie moléculaire en labo hospitalier), ou bien d'un approfondissement dans le cas d'un diagnostic de maladie (suivi d'une LMC par techniques classiques de numérations en labo de ville, complétée par une étude cytogénétique de cette maladie, réalisée en milieu hospitalier).
D'autre part, lors de l'entretien suivant la soutenance, le jury sera en droit d'interroger l'étudiant sur le stage qui n'a pas été développé dans le support écrit, et notamment sur des aspects tels que l'utilisation et la maintenance d'automates, la démarche qualité etc...]
Le contrôle de conformité du dossier est effectué par les autorités académiques avant l’interrogation. En cas de non-conformité
du dossier déposé par le candidat, celui-ci ne peut être interrogé à cette épreuve. Il est alors considéré comme présent mais son
dossier non validé et ne peut se voir délivrer le diplôme.
En l’absence de dossier, l’épreuve ne peut se dérouler. Tout candidat sans dossier sera donc informé par la commission de
l’impossibilité de conduire l’entretien. En conséquence, il ne pourra se voir délivrer le diplôme.

3.2 Evaluation

L’épreuve E6 “ soutenance de rapport de stage ” permet de vérifier les compétences C11, C12, C13, C14, C21, C22, C41,
C42, C43, C44, C51, C52, C53.
L’évaluation porte essentiellement sur :
- la cohérence et la pertinence de l’analyse de la problématique support ;
- la logique et la rigueur de l’analyse ;
- la pertinence de l’argumentation ;
- le niveau des connaissances et le bien fondé de leur utilisation ;
- la capacité de réflexion ;
- les qualités d’expression et de communication (expression orale et écrite, concision, qualité des documents
présentés, techniques de communication mises en oeuvre).

3.3 Forme du rapport et de l'évaluation

Le rapport comporte 30 pages au maximum, hors annexes.
Forme de l’évaluation: épreuve orale de 45 minutes : exposé de 20 minutes maximum suivi d’un entretien avec le
jury de 25 minutes maximum.
Le jury est composé de trois examinateurs : un professeur de biochimie génie biologique extérieur à l’établissement de
formation, un professionnel du laboratoire autre que le laboratoire d’accueil, un professeur de français non impliqué dans la
formation de l’étudiant.
La répartition des points sera la suivante :
- évaluation du stage réalisée conjointement par le maître de stage et le professeur tuteur : coefficient 0,5 ; (0,25 par année)
- dossier : coefficient 0,5 ;
- exposé et entretien : coefficient 2.
Les candidats devront avoir obtenu l’autorisation de leur responsable de stage d’utiliser les informations publiées dans leur
rapport écrit. Il leur sera en outre rappelé que cette épreuve ne saurait les libérer de l’obligation de respecter la confidentialité.


 

Informations supplémentaires